Historique

Au triangle des trois frontières belge, française et luxembourgeoise, "Les Habitations Sud Luxembourg" comptent 900 logements et couvrent 5 communes : Arlon, Attert, Aubange, Martelange et Messancy.

C'est le 24 octobre 2000 que la société a vu le jour. La volonté de doter le Sud Luxembourg d'une société unique a poussé les forces politiques des Communes concernées à réunir par fusion volontaire la vocation, les patrimoines, activités et projets de trois sociétés historiques. C'est ainsi que "La Maison Arlonaise" créée en 1922, "Le Home Lorrain" créé en 1953 (toutes deux à vocation locative) et "La Terrienne Arlonaise" créée en 1936 (à vocation acquisitive) sont devenues une seule et même société, "Les Habitations Sud Luxembourg". C'est un patrimoine réunifié de 700 logements publics locatifs à gérer assorti des activités de construction, vente et octroi de prêts hypothécaires que va assumer la nouvelle société. Elle dessert désormais l'ensemble des cinq communes de l'Arrondissement d'Arlon. Une société immobilière sociale multiservice est née.

A peine créée cependant, est apparue la volonté politique régionale dite de la "logique de métiers" qui a vu disparaître les sociétés terriennes. On a confié aux sociétés locatives le soin de construire les logements destinés à la vente et aux sociétés de crédits sociaux l'instruction des prêts hypothécaires sociaux.

Il est alors devenu essentiel de réunir les personnels de ces trois sociétés et de redistribuer rationnellement les rôles. Il était impératif, pour des raisons strictement pratiques de rassembler ceux-ci en un même siège administratif, sans pour autant abandonner les permanences de proximité pour tous les locataires et candidats-locataires. Elles ont donc été maintenues au sein de notre siège administratif à Arlon et au siège social de la société à Athus.

Après un échange de patrimoines cohérent avec la "Maison Virtonaise" des logements situés à Messancy et Saint-Mard, après avoir repris l'affiliation de la commune de Martelange à la société de Bastogne et celle de Messancy à celle de Virton, est apparue la perspective de desservir un territoire clairement circonscrit, vaste et fort en densité de population, à savoir l'arrondissement entier d'Arlon. Les cinq communes le composant ont pu désormais compter sur notre société pour mener à bien leur politique communale du logement.

Les années suivantes ont, en effet, vu la mise en oeuvre des ancrages communaux du logement et les projets se sont multipliés. La mise en oeuvre de ceux-ci nous inscrit intimement dans les politiques communales du Logement public et ces projets sont toujours menés à bien grâce à une synergie avec les édiles et les services communaux.

La société "Les Habitations Sud Luxembourg" met en application les législations de plus en plus exigeantes, la réforme en profondeur du Code Wallon du Logement, le formulaire unique de candidature, les procédures de marchés publics de plus en plus lourdes et astreignantes, les contrats d'objectifs et plans de gestion quinquennaux, les audits énergétiques, la performance énergétique des bâtiments neufs, les certifications énergétiques des bâtiments existants, le cadastre des logements du patrimoine, le montage de dossiers techniques en interne : tant de missions qu'il aurait été difficile voire impossible de mener à bien par les trois sociétés séparément.

Depuis sa création, la société n'a eu de cesse d'entretenir le patrimoine, de le doter de multiples travaux, maintenances et améliorations, de travaux de salubrité, de sécurité et d'économiseurs d'énergie qui sont consentis et mis en oeuvre à l'avantage des occupants.

L'accroissement du nombre de logements, pour répondre à une situation sociale de plus en plus difficile et une demande sans cesse croissante, constitue un but que se sont fixés les Conseils d'Administration successifs. En plus du nouveau siège administratif, les financements octroyés par la Région Wallonne et la mise en oeuvre des ancrages communaux du logement depuis 2001 ont permis la construction de 135 logements sociaux (35 à Athus, 86 à Arlon, 14 à Messancy). Pendant cette période, la société a également permis l'accès à la propriété en bâtissant 24 maisons destinées à la vente. Les ancrages 2009 à 2016 permettront la construction de nombreux logements :

  • à Nothomb : 13 logements destinés à la vente et 8 destinés à la location ;
  • à Arlon : un immeuble de 12 appartements, un de 10 appartements et 1 rénovation ;
  • à Heinstert : 5 logements sociaux locatifs ;
  • à Messancy : 10 logements sociaux locatifs ;
  • à Martelange : 2 logements destinés à la vente.

C'est donc 60 logements qui sont ou seront en chantier. L'entretien et la mise à niveau du patrimoine plus ancien n'est pas en reste puisque les programmes PIVERT 1 et 2 permettront de mettre à niveau énergétique, de salubrité et de sécurité une centaine de lgoements. Ajoutons qu'un service social est à l'écoute des locataires au quotidien.

 

Actualités